Lunamiel – Pullip Ala
Lilith – Pullip Neo Noir
Yuuki – Dal Milch
Lucy – Pullip Eos
Arwen – Pullip Cinciallegra
Cherry – Pullip Youtsuzu
Elize – Pullip Seila
Serah – Pullip Tomoe Mami
Blencathra – Pullip Jaldet
River – Byul Tiger Lily
Pauline – Pullip Peter Pan
Mes p'tits mecs - Taeyang & Isul
Mes mini puces – Little Pullip, Little Dal & Aï BJD
Mes petites puces – Photo de groupe

19 juillet 2012

Working Girl

"Made by Maman"

IMG_1031 copy


     J'adore cette tenue, la veste va aussi parfaitement sur la tenue de serveuse, avec ou sans gilet.

J'aurais aimé vous montrer plus de photo mais en enlevant le costume, j'ai eu une assez mauvaise surprise, il avait déteint sur l'obistu! Ni une ni deux, j'ai donc tout enlevé et mis le costume à tremper dans du vinaigre blanc (avec de l'eau froide, je ne connais rien de plus efficace). Lunamiel, quant à elle, est à nouveau en convalescence sous une bonne couche de péroxyde de benzoyle!

Moralité, il faut toujours se méfier des tissus foncés, même quand ce sont des chutes de vieux vêtements qui ont déjà été lavées et relavées!

12715286

Posté par SailorLuna à 16:08 - 4. Couture, fait main - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 juillet 2012

Dark Witch

     Voici une tenue de petite sorcière, toujours confectionnée par ma mère et présentée par Serah.

IMG_1019 copy2

IMG_1024 copy2

IMG_0996 copy

Elle a pris pour modèle une petite sorcière de chez Azone trouvée sur le blog Doll Gazette :

captur14captur15

captur13

Un jour, peut-être aurais-je aussi la tenue blanche!

moonlove

Posté par SailorLuna à 17:30 - 4. Couture, fait main - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2012

Bon appétit!

     Les nouvelles confections de ma mère sont arrivées et il y en a encore pour tous les goûts, tous les styles!

lisademars1173999770

Commençons donc avec Lilith et Demian qui ont décidé de se trouver un job d'été!

IMG_8055 copy

IMG_0959 copy

IMG_0955 copy

Et n'oubliez pas le pourboire!

lisademars1186948162

08 juillet 2012

Yume a enfin son obitsu (11 cm)!

IMG_0926 copy

IMG_0922 copy

     J'ai profité de ma commande chez Mimiwoo pour leur acheter des petites chaussures, je les trouve trop craquantes! Concernant Yume, je pense lui changer sa wig aussi car celle qu'elle porte actuellement est vraiment raiche, on dirait de la paille!

Posté par SailorLuna à 19:09 - 1. Séances photo - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 juin 2012

Vive les vacances!!

IMG_8045 copy

     Voici une petite photo pour vous souhaiter de très bonnes vacances, surtout à ceux qui y sont déjà. Personnellement, je ne pars que fin juillet. En attendant, le mois à venir sera plutôt dollesque.

Tout d'abord, j'attends un obitsu 11 cm pour ma petite Yume. J'ai longtemps résisté tant j'adore son outfit stock mais j'ai finalement craqué. Après tout, les obitsu ayant la particularité de se démonter, je me suis rendue compte qu'en enlevant les mains et les pieds, l'outfit lui irait encore parfaitement. J'en ai aussi profité pour prendre des petites chaussures pour mes Little qui me suivront probablement en France en août.

Ensuite, ma mère, qu'on n'arrête plus (et je ne m'en plains pas! ^^), a encore confectionné tout un lot de nouveaux vêtements pour mes Pullip et mon Taeyang qu'elle doit m'envoyer, à moins qu'elle ait la patience d'attendre nos vacances pour me les donner. J'avoue qu'il me tarde de les recevoir pour pouvoir les photographier et vous les montrer (la patience n'est pas vraiment notre fort dans la famille) mais d'un autre côté les frais de port sont plutôt élevés pour l'Espagne. Je pense que tout dépendra du poids total de l'envoi.

Dans nos prochains projets, pour le mois d'août donc, j'aimerais commencer à habiller correctement mes Little qui en ont bien besoin. J'espère enfin pouvoir mieux les exploiter, j'adore leur frimousse de petites chipies!

Enfin voilà, juillet et août seront bien occupés!

Je vous souhaite encore de très bonnes vacances, en espérant que le soleil soit vraiment au rendez-vous pour tout le monde et je vous dis à bientôt!

lisademars1186579921

Posté par SailorLuna à 14:16 - 1. Séances photo - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


21 juin 2012

Bonne fête de la musique!

Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire...

Francis Cabrel - La Corrida

 IMG_0875 copy

IMG_0872 copy

IMG_0879 copy

IMG_0883 copy

Posté par SailorLuna à 12:55 - 1. Séances photo - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2012

La véritable histoire d'Elize Goldenhive

    IMG_6447 copy

     Le Comte et la Comtesse Goldenhive était l’image même de la réussite. Couple très harmonieux, pourtant marié très jeune par leurs familles respectives, William et Susan s’étaient très vite plus. Ambitieux et visionnaire, le comte investit dans l’exploitation d’une mine de charbon dans le Yorkshire. Unique actionnaire et propriétaire, son ascension financière impressionnante devint une référence dans le milieu de la noblesse de York.

 En 1862, vint au monde leur premier enfant, une petite fille du nom d’Elize. Le couple Goldenhive était au comble du bonheur. Malheureusement, l’accouchement avait terriblement affaibli la Comtesse, qui ne sortit qu’épisodiquement de la propriété par la suite. Afin d’offrir à sa femme quelques heures de calme et de repos, le Comte prit donc l’habitude d’emmener la petite partout avec lui, au plus grand bonheur de cette dernière qui adorait son père. Elize débordait d’énergie, était curieuse de tout et très sociable. Tout le monde l’adorait et elle en profitait. D’ailleurs, extrêmement obstinée, elle acceptait très mal le refus et son père en était le premier responsable, rien n’était trop beau pour sa petite princesse !
Sept ans après sa naissance, et ce malgré l’état de santé de la Comtesse, une nouvelle petite fille vint au monde dans la maison Goldenhive, Beth. Beth était tout le contraire de sa sœur. De constitution plus fragile, elle ne sortait que rarement et était très proche de sa mère. Alors qu’Elize avait toujours soif d’aventure et de voyages, Beth aimait rester au calme à jouer à la poupée ou à feuilleter un livre d’images auprès de la Comtesse. Mais malgré leur différences, Elize et Beth s’adoraient. A l’heure du thé, Elize adorait raconter des histoires à sa petite sœur, des contes merveilleux, des histoires de chevaliers,… et les rendait le plus vivant possible! Elle avait un vrai sens de la comédie. De son côté, Beth l’écoutait avec la plus grande attention possible, elle admirait sa sœur sous l’œil amusé de la Comtesse et du Comte quand son travail lui permettait de profiter de ce moment.
Les jours s’écoulaient paisiblement dans la grande propriété de York…
 
 Elize atteint l’âge de dix ans et promettait déjà d’être une belle jeune fille au caractère bien trempé, pour qui les usages et protocoles n’étaient absolument pas une priorité. Elle préférait de loin se promener, tantôt à pied tantôt à cheval dans les bois longeant la propriété. Le Comte lui avait appris très jeune à monter et elle était déjà une cavalière aguerrie. D’ailleurs, dès qu’il en avait le temps, ils partaient tous les deux pour de longues promenades.
Par une belle journée d’automne, le Comte et sa fille partirent donc pour une de leur excursion afin de profiter des couleurs rougeoyantes de la forêt. Ils allaient discutant, Elize adorait que son père lui parle de ses voyages d’affaires. Plus tard, elle aussi voyagerait à travers le pays, se disait-elle…
C’est alors que tout alla très vite. Le cerf surgit, puis la meute de chiens,… le cheval rua et le Comte fut désarçonné. Les chasses à courre étaient pourtant interdites dans cette partie de la forêt… Elize sauta de son cheval et accourut auprès de son père inconscient. Du sang coulait au niveau de sa tempe. Elle eut beau l’appeler, crier, pleurer toutes les larmes de son corps, plus jamais le Comte Goldenhive n’ouvrit les yeux,…
Elize en fut inconsolable et elle, d’habitude une enfant si ouverte et enjouée, se referma sur elle-même et ne quitta plus sa chambre. La santé de la Comtesse empira encore et seule la présence de ses filles lui apportait du réconfort, notamment celle de Beth qui, du haut de ses trois ans, ne comprenait pas tout à fait ce qu’il se passait et avait besoin d’elle.
 
 Au bout de quelques temps, la famille Goldenhive s’inquiéta de ne plus les voir sortir de la maison, repliées sur elles-mêmes. Les affaires du Comte était toujours aussi fleurissantes, mais ne plus voir âme qui vive sortir du domaine commençait à faire « parler » les clients. Le Comte était très respecté et avait toujours eu le sens du contact et, pour les clients, se retrouver sans interlocuteurs, représentant la famille Goldenhive, commençait à les inquiéter. Aussi petit à petit, la famille en visite chez la Comtesse commença à mentionner un éventuel « remariage ». Évidemment, l’idée fut très mal reçue par Susan qui refusa catégoriquement. Mais au bout de quelques mois, devant les arguments de la famille, « devant sa santé de plus en plus fragile », « craignant pour trois femmes seules » ou encore, « devant le risque de perdre la compagnie que William avait créé, dans lequel il avait tout investit », elle se résigna.
En 1874, deux après la mort du Comte, elle épousa Ulrich Carlisle, le bras droit de William. L’homme le plus « qualifié » pour gérer les intérêts de la famille Goldenhive. Les noces furent très simples et sans grande joie, un mariage aux airs de contrat d’affaire. Les clients purent à nouveau mettre un visage sur la compagnie, Ulrich s’occupait de toutes les affaires de la famille, cette dernière était rassurée et fière d’avoir choisi un tel homme. La Comtesse n’avait plus à supporter leurs allers et venues, leurs critiques incessantes quant à son deuil persistant. En effet, elle avait été claire à ce sujet, le mariage ne devait servir qu’à préserver la compagnie de son mari, il était hors de question que quiconque remplace William. Ulrich fut d’ailleurs tout à fait compréhensif vis-à-vis de ce point et finalement, après le mariage, la vie de Susan et de ses filles ne changea guère.
Ulrich était toujours très occupé avec les affaires de la compagnie, toujours en déplacement, rarement à la maison. La Comtesse continuait de prendre soin de ses filles et de leur éducation. Elize s’était rapproché d’elle et de la petite Beth, se soutenant mutuellement dans leur chagrin. Elles n’avaient besoin rien, ni de personne d’autres...
La vie n’était pas si désagréable au vu des circonstances. Elize n’avait bien entendu jamais approuvé le remariage de sa mère mais elle s’en était accommodée sachant que cette dernière n’avait pas eu le choix. Et puis, Ulrich, n’était pas désagréable, peu présent, il s’imposait peu. Seule la compagnie l’importait et il ne faisait d’ailleurs même pas semblant de s’intéresser à autre chose, ce que la jeune fille appréciait.
Seul le mois d’août changeait des habitudes installées. En effet, Ulrich avait proposé que chaque été, il serait agréable de se retrouver dans la propriété de campagne de sa famille, dans le Kent. Devant le peu de requêtes de ce dernier, la Comtesse accepta sans discuter. La maison était très agréable, située sur la côte, bercée par le bruit du vent dans les arbres. Elize aimait se promener le long de plage le matin. L’après-midi, elle allait voir les chevaux galoper dans un pré, non loin de la propriété. Elle n’avait plus jamais monté depuis le décès de son père mais elle n’avait jamais cessé de les admirer. Elle se lia alors d’amitié avec Peter, de trois ans son ainé, qui travaillait aux écuries. C’était un garçon très enjoué et très bavard, ce qui contrastait avec Elize qui restait souvent les yeux dans le vague en l’écoutant. Néanmoins, c’était son premier ami depuis longtemps, le seul. Ils aimaient marcher le long du pré en admirant les poulains. Peter parlait de son travail qu’il adorait, elle l’écoutait et cela leur suffisait pour passer de très bons après-midis.
Le mois d’août fila à toute vitesse, et tout le monde apprécia ces petites vacances. Néanmoins, Susan, Elize et Beth étaient heureuses de retourner à York, c’était chez elles. Et la routine reprit son cours. Elize correspondait avec Peter et ils restèrent en contact toute l’année durant. Elle attendait ses lettres avec impatience. Et recommença peu à peu à s’ouvrir au monde, à la plus grande joie de sa mère.
 
 La deuxième année, Elize se surprit à attendre le mois d’août et le séjour dans le Kent avec impatience. Elle avait quatorze ans.
Le trajet lui paraissait durer une éternité mais finalement ils arrivèrent. Ulrich s’éclipsa très vite comme à son habitude, Susan fit le tour de la maison accompagnée de Wendy, la femme de ménage de la famille d’Ulrich et de la petite Beth. Elize prit à peine le temps de monter ses affaires dans sa chambre qu’elle partit jusqu’aux écuries où Peter l’attendait, suite à l’annonce de son arrivée dans ses lettres. Le temps promettait de belles journées, l’été de merveilleux souvenirs…
Le mois d’août allait tranquillement. Un soir pourtant, Elize rentra un peu en retard pour l’heure du thé, moment privilégié pour la famille où tous se retrouvaient pour bavarder. Peter, pour la énième fois depuis le début des vacances, avait essayé de la convaincre de monter à nouveau l’un des chevaux des écuries…
En arrivant dans le petit salon, elle ressentit quelque chose d’étrange. Sa mère et sa sœur étaient là, assises, immobiles, les yeux fermés, comme endormies. On aurait dit deux poupées… Ulrich n’était pas encore rentré. Elize s’approcha de sa mère en l’appelant doucement mais il n’y eu aucune réaction. Elle aperçut alors la tasse de thé renversée au pied de sa mère. Elle agrippa alors sa mère par les épaules et la secoua en criant, toujours rien. Paniquée elle accourut vers sa sœur. Malheureusement, la petite, elle aussi, semblait sans vie. C’est alors que, penchait sur le corps de la petite Beth, elle sentit un violent coup sur le haut de la tête. Elle ne vit pas d’où le coup avait pu venir, elle se sentit juste sombrer. Néanmoins, elle entendit une voix qui semblait lointaine au fur et à mesure qu’elle perdait conscience. La voix d’Ulrich… Elle ne put comprendre ses mots et sombra.
La chaleur, le feu, la suffocation… Peter, sa voix, « Tiens bon ! »
 
 Quand Elize ouvrit à nouveau les yeux, seuls des sortes de flash s’imposaient à elle. Elle regarda tout autour d’elle. Elle était dans une petite chambre qu’elle ne connaissait pas. Elle essaya de se lever mais se sentit trop faible pour faire le moindre mouvement. Elle reposa la tête lourde sur l’oreiller et s’endormit à nouveau. Une voix, Peter,… Elle ouvrit à nouveau les yeux. Le jeune homme était assis près d’elle et la regardait avec inquiétude…
La première pensée d’Elize furent pour sa mère et Beth. Le regard de Peter se voilât d’une profonde tristesse mêlée de pitié…
Trois jours plus tôt, alors qu’il rentrait chez lui, il vit de la fumée s’élever du manoir Carlisle et accourut. Quand il fut arrivé sur les lieux, il eut juste eu le temps de voir un homme s’enfuir. Sans réfléchir, il s’était élancé dans le brasier en quête de son amie et l’avait trouvée dans le petit salon à côté des corps de sa mère et de sa sœur. A peine avait-il eu le temps de la mettre en sécurité que le seul accès s’effondra derrière lui, interdisant tout secours. Il porta alors Elize jusqu’à chez lui et la soigna du mieux qu’il put…
« Et Ulrich, demanda la jeune fille?
- A priori, il est arrivé plus tard, une affaire urgente à régler en ville…
- Je vois. » murmura la jeune fille, les yeux perdus dans le vague.
Peter la fixait, comme déstabilisé par son manque de réaction. Il se demanda si elle avait bien compris… Peut-être était-elle en état de choc.
« Ce n’est pas tout, reprit-il en hésitant. Ulrich a déclaré que tu avais aussi péri dans l’incendie… »
Elize le regarda à son tour. Il continua, la tête baissée.
« J’allais leur dire, mais au dernier moment, j’ai pensé à l’homme que j’avais vu s’enfuir et… je sais pas… J’ai rebroussé chemin. »
Peter ne semblait pas comprendre son hésitation. La jeune fille le quitta des yeux et fixa alors dans le vide. Peter jura voir un léger sourire sur ses lèvres et l’entendit murmurer pensivement : « Elize Goldenhive est morte... Hm… C’est parfait. » Jamais il ne sut le sens de ces mots. Peu de temps plus tard, il quitta son emploi sans une explication et on ne le revit plus dans la région. Beaucoup mirent ce départ soudain sur le compte du chagrin d’avoir perdu son amie.
A York, pour tout le monde, Susan Goldenhive et ses deux filles avaient péri dans l’incendie de la maison des Carlisle dans le Kent. Ulrich revint effondré, jura à qui voulait l’entendre qu’il se sentait coupable de n’avoir pas pu les sauver, que jamais il ne pourrait se le pardonner…Oui, il semblait effondré, mais riche aussi. Il hérita de la totalité de la compagnie et la famille Goldenhive qui avait tant insistée pour que la Comtesse épouse cet homme parfait pour protéger les intérêts des Goldenhive ne pouvait plus rien y faire.
 
 
 Le temps passa. Ulrich gérait d’une main de fer la compagnie et menait la grande vie dans la résidence des Goldenhive, enchainant les soirées « mondaines » et les aventures sans lendemain. Nous étions bien loin de la belle époque des nobles Comte et Comtesse Goldenhive. Néanmoins tout semblait sourire à Ulrich!
Pourtant, un soir d’aout 1881, exactement cinq ans après le décès de sa femme et de ses deux filles, Ulrich Carlisle fut trouvé mort, peu de temps après l’heure du thé dans la propriété des Goldenhive…
L’enquête démontra que son thé contenait de l’arsenic à forte dose. Au moment d’interroger les personnels de la propriété, deux manquaient : le garçon d’écurie et sa jeune sœur qui travaillait en cuisine, tous deux âgés d’une vingtaine d’années. Ils avaient été engagés quelques mois plus tôt, n’avaient aucune famille connue. En réponse aux enquêteurs à leur sujet, on leur répondra juste que Peter était un garçon travailleur et enjoué, et sa sœur Betty d’une timidité extrême, sortant rarement des cuisines. On alla jusqu’à leur appartement en ville, un petit deux pièces sous une mansarde, un peu triste mais bien entretenu. On ne trouva aucune trace des deux jeunes gens. Ils avaient disparu…
Automne 1881, les journées sont encore belles dans le Kent… Deux jeunes garçons jouent dans ce qui semble être les vestiges d’une vieille et grande maison non loin de la côte. Des ruines, pour des enfants, forment toujours un superbe terrain de jeu, plein d’aventures et de découvertes... Hélas, ils ne s’attendaient pas à ce qu’ils découvrirent ce jour-là… Au milieu des ruines, le corps d’une jeune femme repose sans vie, assise, adossée contre le reste d’un mur noirci. Elle semblait apaisée, un léger sourire sur ses lèvres bleutées. Dans ses mains, elle tenait encore une tasse de thé…
 

    IMG_7879 copy

Posté par SailorLuna à 00:00 - 3.1. Genèse et autres histoires - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2012

Les dernières saisons d'Avalon, partie 5

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

zzzzzzziui

 

LA GRANDE SCISSION

 

     De retour à Avalon, Lelahel fut d’une humeur exécrable. Elle s’enferma dans la Tour d’Or et en interdisait l’accès à tous. Seule la jeune Amy restait là, dans une des chambres de la Tour. Elle avait vu ce qu’il s’était passé il y a bien longtemps, mais, pour la première fois de sa vie, sa mère n’avait pas cru en ses prédictions. Amy restait donc là, pleurant en silence le décès de toute sa famille… et maudissant la folie de sa mère.

Quand Lelahel convoqua enfin les Seigneurs des différentes maisons, ce fut pour le jugement d’Endymion. Accusé  de haute trahison, Lelahel fut impitoyable. Sa punition fut exemplaire. Ses ailes lui furent arrachées et il fut bannit sur les terres arides d’Infernos. Aucun ange n’avait été si sévèrement puni de toute l’histoire d’Avalon. Mais ce n’était rien quant à la souffrance que lui causa l’Ange-Couronne quand elle lui annonça avec un sourire des plus sadiques la mort de Séléné et de sa fille, la princesse Serenity. La douleur du mage fut incommensurable et c’est sans réaction qu’il subit la « Mutilation ». Très vite, il prit le bateau pour traverser le Léthé et se rendre en Infernos, quoique que certains jugèrent cette peine bien inutile tant il semblait déjà dévasté, comme si son âme était brisée.

Endymion donc fut envoyé en Infernos mais pas seul. En effet, nombre des grands mages lui étaient restés fidèles et refusant de le trahir avaient subi eux aussi le courroux de Lelahel et la même punition que leur Seigneur. Parmi eux, Samaël était celui qui avait le plus souffert. Dénoncé par Diane comme complice d’Endymion, il avait été très vite arrêté et conduit devant l’Ange-Couronne. Une fois dans la Tour d’Or, Lelahel avait tenu personnellement à faire l’interrogatoire… Néanmoins, Samaël était tenace et loyal envers son Seigneur et ami, il tint bon mais n’en souffrit pas moins.

Ainsi une vingtaine de Grands Mages accompagnèrent Endymion en Infernos et on n'entendit plus parler d’eux.

Suite à ce « carnage », Lelahel perdit la confiance de ses subordonnés mais sembla ne pas s’en soucier. Elle renvoya la jeune Amy hors de la Tour d’Or et ordonna qu’on ne l’importune plus. La pauvre Amy, orpheline, pensa que c’était la fin pour elle, perdue dans ce monde qu’elle ne connaissait pas mais un érudit, présent lors de la première excursion la recueillit et la prit sous son aile. C’était un ange sage et bon, et très vite, il put s’apercevoir de l’étendue des  pouvoirs divinatoires de la jeune fille. Finalement, plutôt que de les garder pour lui, il en fit cas à ses confrères et la nouvelle s’étendit à tout Avalon. Tout le monde souhaitait les conseils de la Dame la Lune, très vite surnommée « Dame Tsuki », on venait la voir de partout  et tous l’écoutaient avec ferveur.

Certes Amy n’était pas un ange, aussi ne vit elle pas aussi longtemps qu’eux, néanmoins elle enfanta une jeune fille, à moitié ange, qui développa le même don qu’elle, et cette dernière fit de même, le sang angélique se propageant tout en conservant le don de leurs ancêtres. Ainsi naquit la lignée des Dames Tsuki, célèbres et respectées dans toutes les Terres Célestes.

 

La vie continua, cela mit du temps mais tout semblait revenir à la normal sur la Grande île d’Avalon, du moins en apparence car quelque chose de lourd flottait dans l’air. Les anges aux sens les plus aiguisés sentaient que quelque chose se tramait… Une saison passa depuis la guerre de la Lune. Rare étaient les personnes qui pouvait encore se vanter de voir l’Ange-Couronne où ne serait-ce que pouvoir pénétrer dans la Tour D’Or.

Puis, vinrent les premiers rapports d’Infernos. Des anges chargés de veiller sur les lieux et leurs habitants avaient disparu. On envoya d’autres anges pour enquêter mais aucun ne revinrent. Les rapports se multiplièrent, se faisant de plus en plus inquiétants mais la Tour d’Or ne réagit pas. Les Seigneurs des différentes Maisons prirent les choses en main et envoyèrent toutes une troupe pour rétablir l’ordre. Aucun ne s’attendait à ce qu’ils allaient trouver.

A peine avaient-ils franchi les portes du port d’Infernos, le Tartare, qu’ils virent des cadavres d’anges joncher le sol, tous, les ailes arrachées sans aucune pitié. Tous les anges qu’ils avaient envoyés étaient là, exposés comme un avertissement.

Sur la colline surplombant le port, on pouvait voir une dizaine d’anges observant la scène, l’œil dur.

Des anges? Pas tout à fait, ces êtres, sortis tout droit du néant, étaient bien ailés mais leurs ailes étaient d’un noir corbeau. Les anges de Caelestis n’avaient jamais vu cela. Dans les ténèbres environnantes, seuls leurs yeux flamboyants, pleins de haine, ressortaient, leurs yeux et leur sourire satisfait, remplis de défis. Les plus anciens de l‘armée angélique n’en crurent pas leurs yeux quand, parmi ces êtres terrifiants, ils reconnurent Samaël, le Grand Mage déchu, le regard encore plus dur et plus haineux que ses compagnons, souriant à pleines dents.

Les anges voulurent chasser cette idée de leur esprit, pour eux ils étaient impossible qu’un ange puisse finir ainsi mais soudain les anges noirs s’écartèrent laissant respectueusement passer un des leurs, non visible jusque-là. Il s’avança jusqu’au premier cadavre à quelques dizaines de mètres des anges de Caelestis et le poussa négligemment du pied sans trop d’effort.

Son apparence était des plus effrayantes. Ses yeux semblaient encore plus flamboyants et durs que ceux de ses congénères. Contrairement à eux, il n’avait pas une mais bien deux paires d’ailes immenses et menaçantes qui témoignaient de sa puissance. Néanmoins, ce n’est pas ce qui frappa le plus les anges quand il s’avança car, s’ils avaient eu un doute concernant la ressemblance entre l’ange noir souriant et Samaël, celui qui se tenait à quelques mètres devant eux ne leurs en laissait guère. Ceux qui l’avaient connu ne purent se tromper, il s’agissait bien du Grand Mage Endymion, ancien Seigneur de la 1ère Maison.

Lucifer

(note de l'auteur : Toute ressemblance avec un de mes pensionnaires connus est purement fortuite. ^_^)

C’est alors que ce dernier commença à parler :

« Mes amis m’appellent Lucifer. Le Royaume d’Infernos est désormais à nous. Nous tolèrerons les âmes corrompues afin de respecter l’équilibre mais tout ange de Caelestis qui posera désormais un pied sur ces terres sera immédiatement exécuté. » Il marqua une pose et poussa encore un peu le cadavre à ses pieds, un léger sourire aux lèvres et continua : « S'il a de la chance… »

Les anges protestèrent alors et se mirent en formation de combat.

Endymion hocha alors la tête et soupira alors : « Évidemment, ça me paraissait inévitable… »

Alors que les anges entrainés par leur colère de voir leurs camarades morts ainsi mutilés se préparèrent à attaquer, le démon balaya le premier rang d’une seule main. Il leva la seconde et fit un signe aux anges noirs restés en retrait. C’est alors qu’ils avancèrent et derrière eux une véritable armée constituée des démons originaux d’Infernos.

La bataille fut brève mais d’une violence inouïe. Les démons ne leurs laissèrent aucune chance, presque tous les anges furent tués. Les rares prisonniers furent renvoyés, plus morts que vifs à Caelestis, porteurs du message de Lucifer, jadis appelé Endymion. Tous furent horrifiés par cette nouvelle qui se répandit très vite, beaucoup en furent désolés.

Devant cette catastrophe, la Tour D’Or resta muette et les Seigneurs prirent le parti de ne plus aller en Infernos. Toutefois, les âmes corrompues continuèrent d’être acheminées jusqu’au Tartare devenue une véritable cité démoniaque. Une fois à quai, les anges prenaient bien soin de ne pas mettre pied à terre et les démons prenaient le relais. Ainsi était respecté l’équilibre des âmes nécessaire à l’équilibre même des Terres Célestes toutes entières. Ce qu’il advenait ensuite des âmes corrompues, aucun ange ne peut le dire… Pour eux, le Royaume Infernos était désormais lui-même corrompu par le sang de leurs camarades, ils préféraient donc ne plus y penser. Néanmoins, le CPC continua de surveiller de près Infernos afin d’assurer la sécurité de tous.

Finalement, le principal sujet de préoccupation des anges en revint à Lelahel qui avait littéralement disparue. Personne ne l’avait vue depuis plusieurs celestaës. Personne ne savait ce qu’elle était devenue. La Tour d’Or demeurait close.

Pourtant une nuit, un puissant jet de lumière sortit du sommet de la Tour. Toute l’île d’Avalon trembla comme jamais. Les anges crurent à la fin des temps. Les bâtiments s’effondrèrent, des crevasses se formèrent partout sur les Terres Célestes. Enfin, la lumière vacilla et se dirigea vers le fleuve Léthé qu’elle frappa de plein fouet. La puissante lumière en suivit toute la longueur, comme si elle tentait de le redessiner. Les eaux se déchainèrent, des terres furent englouties et le port du Tartare presque entièrement détruit.

Jamais personne ne comprit avec certitude ce qu’il s’était passé cette nuit-là. Infernos s’était tout simplement éloigné pour former une île isolée. Le fleuve Léthé était devenue une mer. La grande île d’Avalon n’existait plus. Seules restaient, tout simplement, les Terres Célestes.

Le lendemain matin, quand tout fut calmé, les Seigneurs se dirigèrent avec hâte vers les portes de la Tour D’or espérant enfin pouvoir voir Lelahel. Ils eurent la surprise de voir les grandes portes de la Tour ouvertes. Ils cherchèrent l’Ange-Couronne dans tous les niveaux qui leur étaient accessibles mais nul ne trouva trace de Lelahel. Elle aussi avait disparu. Alors beaucoup crurent à un châtiment divin. L’attaque de la Lune, les punitions injustes et cruelles des Grands Mages, Lelahel avait payé pour ses péchés. Néanmoins, le mal qu’elle avait fait avait transformé le Monde à jamais.

 

Quelques lunaës plus tard, une nouvel Ange-Couronne fut désigné, Achaiah, issu de la 5ème Maison, celle des Sages. Son ère débuta difficilement avec la reconstruction des zones dévastées par la « Grande Scission », l’aménagement du territoire afin que les âmes corrompues puissent de nouveau atteindre le Tartare lui-même en travaux et beaucoup plus éloigné désormais, la reconstruction de la flotte quasiment entièrement engloutie par les flots et bien sûr rassurer ses subordonnés qui croyaient avoir vu leur fin arriver.

Mais Achaiah était un ange sage, juste et organisé, une chose après l’autre, patiemment, il remit les Terres Célestes sur pieds, du moins en ce qui concerne les Royaumes Caelestis et Animae. Pour ce qui est d’Infernos, ce n’était plus vraiment de son ressort.

  Terres Célestes Carte 5000px

Des centaines d’années plus tard, par une nuit de pleine lune, une jeune fille s’éveilla d'un très long sommeil sur une terre sauvage qui lui était inconnue. Elle semblait avoir une vingtaine d’année, de longs cheveux d’or ornaient son visage triste. Quand elle put enfin se lever, elle vit l’astre de la nuit qui semblait briller pour elle.

Tout en l’admirant, elle pleura.

 

Serah 

 

FIN.

 

11 juin 2012

Les dernières saisons d'Avalon, partie 4

Partie 1

Partie 2

Partie 3

zzzzzzziui

 

LE DÉVOUEMENT D'UNE REINE

 

     Trois ans ont passé sans que Séléné ni Serenity n’eurent de nouvelles de Diane ou d’Amy. De son côté, Endymion avait lui aussi perdu leur trace, comme si elles avaient été englouties par la Tour d’Or… Il chargea Samaël de surveiller si quoique ce soit évoluait, mais jusque-là, il n’avait rien appris de plus. Néanmoins, il venait régulièrement le voir pour lui faire ses rapports sur la direction de la 1ere Maison et en profiter pour lui donner des nouvelles de la Tour d’Or et des derniers agissements de Lelahel, pas bien inquiétants jusque-là. Endymion commença à penser qu’il avait eu tort de douter d’elle… Et puis, un jour, Samaël ne vint pas comme à son accoutumé. Le Grand Mage attendit son ami, surveillant le pont mais rien. Il commença à s’en inquiéter. Samaël était puissant, peu de choses auraient pu le retenir comme ça, sans prévenir. Endymion en vint donc à envisager un aller-retour jusqu’à Avalon… Il n’en n’eut jamais le temps…

L’attaque fut brutale. L’armée des anges traversa le dôme guidée par Diane, un sourire triomphant sur le visage. En tant que membre de la famille royale, elle pouvait aisément permettre à qui bon lui semblait de traverser la protection du Royaume comme elle l’avait jadis fais pour l’excursion de Lelahel des saisons auparavant. Elle trahissait son peuple mais qu’importe, elle allait enfin l’emporter sur sa sœur et son insupportable fille. Ensuite, Lelahel lui a promise, tout serait à elle.

L’armée atteint le mur d’enceinte de la cité très rapidement. Le Royaume ne s’attendait pas à une telle trahison, aussi leurs défenses furent très vite balayées. Endymion vint à leur rencontre, et tenta de comprendre les raisons de cette attaque. Pour toute réponse, il fut encerclé par des dizaines d’anges lourdement armés et prêt à attaquer. Il chercha à les raisonner mais l’un d’eux s’approcha et lui dit d’un ton solennel :

« Grand Mage Endymion, Seigneur de la 1ère Maison du Cercle, vous êtes, sur ordres de l’Ange-Couronne, Dame Lelahel, accusé de haute trahison, destitué de votre titre et mis aux arrêts. »

Endymion chercha à se défendre du mieux qu’il put, tenta en vint de raisonner Diane mais rien n’y fit. Devant leur nombre, il fut arrêté et conduit pieds et poings liés jusqu’à Avalon pour y être jugé.

A partir de là, plus rien ne put contenir la violence de l’attaque. Les soldats du Royaume combattirent du mieux qu’ils purent mais en vain. Diane atteint les portes du palais lourdement fermées. Elle appela alors sa sœur à se montrer. Le grand Royaume de la Lune était désormais à genoux à ses pieds, à elle, Diane, celle que le Cristal a rejetée mais ce n’était pas suffisant, elle voulait humilier sa sœur, elle voulait qu’elle se rende, qu’elle supplie pour elle et sa fille. Diane avait complètement sombré dans la folie.

Les dernières défenses du Palais luttèrent, maintinrent la porte fermée pendant de longues lunes. Le siège dura encore et encore…  jusqu’à que Lelahel, en personne, perde patience et se déplace. Elle était magnifique avec ses six ailes puissantes, d’un blanc immaculé. Elle appela la Reine Séléné à son tour, lui ordonnant de lui livrer le Cristal Sacré, source de toute puissance, car c’était là la véritable ambition de Lelahel, s’approprier cette fabuleuse source de pouvoir. Elle ne tolérait pas de la savoir entre les mains de cette Reine sans intérêt qui a pourtant réussi à détourner d’elle son plus fidèle ami. Aussi avait-elle fait un marché avec Diane. Celle-ci lui livrerait le Cristal si Lelahel lui laissait la Lune et leur offrait la sécurité à elle et sa fille. L’Ange-Couronne n’avait pas longtemps hésité, d’autant plus qu’elle s’aperçut très vite des superbes et très utiles capacités d’Amy.

Pour la première fois depuis le début du siège, la Reine Séléné apparut seule à l’un des plus hauts balcons du Palais. Elle semblait fatiguée et très affaiblie. Contrairement à son habitude Lelahel réitéra alors sa demande.

IMG_7978 copy

Séléné regarda tout d’abord tristement dans la direction de Diane, cherchant vainement dans son regard les raisons d’une telle trahison, puis regarda fixement Lelahel, résignée. Endymion avait était fait prisonnier, son Royaume était détruit, son pouvoir quasi épuisé. Désormais, son seul espoir résidait en sa fille, la princesse Serenity et à la poignée de survivants qui se cachait çà et là. Alors sans dire un mot, toujours fixant Lelahel, elle fit apparaitre un sceptre, le Sceptre Sacré serti du fameux Cristal, qu’elle empoigna fermement. A la vue du sceptre, Diane fut terrifiée, paralysée par la peur. Elle n’aurait jamais imaginé que sa sœur en vienne à de telle extrémité. Toujours sans un mot, la Reine brandit le sceptre, le Cristal se mit alors à briller de mille feux. Jamais aucun être n’avait jamais vu telle lumière. Tous étaient comme subjugués. Diane se reprit alors et tenta de fuir terrifiée, mais c’était trop tard. Séléné libéra toute la puissance du Cristal, du moins tout ce dont elle était capable. Elle savait qu’elle n’y survivrait pas mais c’était sa seule chance de protéger sa fille tout en éradiquant le Mal.

L’armée des anges fut frappée de plein fouet. Diane n’eut pas le temps d’atteindre le pont quand le rayon la frappa elle aussi. La puissance était telle que tout ce que touchait le Cristal disparaissait littéralement. Seule Lelahel eut le temps de fuir et se protégea en refermant le pont derrière elle, interdisant toute chance de salut pour le reste de son armée qui fut entièrement détruite. Tout fut détruit.

Néanmoins, à bout de force et dans un dernier souffle, la Reine Séléné fit un vœu. Elle souhaita que sa fille vive et puisse un jour redonner vie au Royaume et à ses habitants. Alors le Cristal, finalement, se scinda en quatre morceaux, trois fragments se dirigèrent vers la Terre, le quatrième, le plus gros, vers la Princesse alors inconsciente. Il sembla comme absorbé par son corps et se logea dans son cœur. Le corps de Serenity fut alors entouré d’une étrange aura, et à sa suite tous ceux qui avaient survécu à l’attaque. Ce qui restait de cet illustre peuple semblait comme endormi, et tous, sans exception se dirigèrent à leur tour vers la Terre, planète où les tous les espoirs de Séléné étaient désormais dirigés.

Enfin, quand le Cristal et les survivants de la Lune disparurent, la Reine resta seule au milieu du néant et s’écroula sans vie. Peu à peu, son corps, comme transformé en millions d’étoiles, se dispersa dans le silence. Le Royaume de la Lune n’existait plus.

Séléné

 

À suivre...

 

IMG_0815 copy

Posté par SailorLuna à 11:41 - 3.1. Genèse et autres histoires - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2012

Elize, Comtesse rebelle

IMG_7879 copy

IMG_7954 copy

IMG_0800 copy

Posté par SailorLuna à 14:14 - 1. Séances photo - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,