Lunamiel – Pullip Ala
Lilith – Pullip Neo Noir
Yuuki – Dal Milch
Lucy – Pullip Eos
Arwen – Pullip Cinciallegra
Cherry – Pullip Youtsuzu
Elize – Pullip Seila
Serah – Pullip Tomoe Mami
Blencathra – Pullip Jaldet
River – Byul Tiger Lily
Pauline – Pullip Peter Pan
Mes p'tits mecs - Taeyang & Isul
Mes mini puces – Little Pullip, Little Dal & Aï BJD
Mes petites puces – Photo de groupe

02 novembre 2012

L'héritage du démon, partie 1

      Il y a très longtemps, dans un monde où les croyances offraient encore une grande place aux dieux dits aujourd’hui « païens », un démon du nom de Bélial venait régulièrement sur Terre afin de profiter de ses « bienfaits ». Bélial était un démon très puissant, un des plus anciens et un des plus séducteurs aussi. Ses aventures étaient nombreuses et célèbres, autant en Infernos que sur Terre.  Quand il avait jeté son dévolu sur une femme, peut importait le moyen, il devait la séduire. Jamais il ne renonçait et plus la dame lui résistait, plus elle réveillait en lui son désir. Plus qu’un séducteur, Bélial était un chasseur…

 

Un jour, il croisa la route de sa nouvelle proie, une jeune femme se promenant dans une forêt en quête d’herbes et de baies sauvages. Elle était très belle, le genre de beauté sauvage et ingénue face à laquelle le démon ne put résister. C’était elle et nulle autre, il fallait qu’elle soit à lui.

Bélial prit donc l’apparence d’un gentilhomme riche et puissant et fit la cour à la jeune femme mais en le voyant s’approcher, elle prit la fuite! Il changea alors d’apparence et devint un preux chevalier couvert de gloire mais elle n’en fut pas plus impressionnée… Le démon commençait à perdre patience et son désir allait grandissant. Pour la première fois, il dût prendre le temps de bien connaitre la jeune femme qui malgré sa vie précaire n’était guère intéressée ni par l’argent, ni par la gloire. Alors, Bélial se fit humble vagabond demandant l’hospitalité.

La jeune femme, quoique de nature prudente ne s’enfuit pas et l’accueillit en son logis. Le démon avait fait un premier pas. Le plus dur avait été fait, il ne restait plus qu’à toucher son cœur. Il prit le temps, se montrant tour à tour reconnaissant et généreux, prolongeant son séjour tantôt à sa demande à lui, tantôt à elle… Et ce qui devait arriver arriva. Il la séduit et elle lui céda.

Le lendemain, il avait disparu à jamais. Elle en fut couverte de honte. Et son désespoir fut plus grand encore quand elle réalisa qu’elle était enceinte de l’inconnu. Elle alla immédiatement demander conseil à la Sage de son clan, car la jeune femme faisait partie d’un clan de druides depuis longtemps implanté dans la région. La Sage la reçut avec tendresse et compassion mais lui annonça qu’elle portait l’enfant du Démon. A cette nouvelle, la jeune femme défaillit. La Sage prit soin d’elle et s’enquit de demander conseil auprès des autres anciens du clan. Ils consultèrent les oracles, demandèrent aux étoiles et à la lune ce qu’ils devaient faire et la réponse fut on ne peut plus claire : « A la naissance de l’enfant, la jeune mère devra quitter le clan à jamais. D’elle seule dépendra le chemin de vie qu’il prendra car, les oracles et les astres étaient clairs, de lui dépendrait le destin de beaucoup. »

 

A terme, l’enfant vint au monde sans problème et fut nommé par les druides Myrddin Emrys. Une fois remise, la jeune femme quitta son clan pour s’isoler au loin dans la forêt afin élever son fils dans le culte de l’Ancienne Religion, celle pratiquée par son peuple.

De nature joviale et volontaire, l’enfant était très obéissant envers sa mère à laquelle il était très attaché. Il s’avéra extrêmement assidu et très doué dans les études. Elle lui apprit le pouvoir des herbes et des plantes, ainsi qu’à ressentir et respecter la nature. Il a appris à soigner et révéla des prédispositions naturelles pour voir l’avenir dès son plus jeune âge. L’enfant grandit et devint puissant. Il vint le temps où il dût quitter sa mère pour suivre sa route. Comme l’avait prédit les oracles, il eut le destin de beaucoup entre les mains, conseillant les plus puissants de ce monde.

 

Pendant ce temps, en Infernos, on avait eu vent des prouesses du demi-démon. Et si Bélial n’accordait que très peu d’intérêt à sa progéniture, il n’en n’était pas de même pour les autorités infernales, en particulier pour tout ce qui concernait Myrddin. Aussi, sous les ordres du Seigneur Lucifer et dans le plus grand secret, Samaël envoya un de ses démons pour le surveiller, et si besoin, prendre les dispositions nécessaires envers le puissant druide. Face au caractère confidentiel d’une telle mission, il lui fallait un démon de confiance, il envoya donc sa jeune fille qui avait besoin de faire ses preuves. Lilith fut donc envoyée sur Terre. C’était peut-être seulement son deuxième ou troisième voyage en Terre des hommes de sa vie, pas plus. Elle n’avait même pas encore été en réel contact avec les humains, elle les avait seulement observés de loin, très loin.

IMG_2118 copy2

Une fois arrivée à destination, elle prit l’apparence d’une femme de la cour où vivait actuellement Myrddin et se fit appeler Morgana. Le druide étant des plus accessibles, toujours présent pour son prochain, il fut très facile au démon de l’aborder. Lilith fut très troublé par l’homme qui se trouvait devant elle. En apparence beaucoup plus âgé, Myrddin avait pourtant gardé cette lueur espiègle qu’ont les enfants dans le regard. Il semblait s’émerveiller de tout et de rien alors qu’il avait déjà vécu de nombreuses années, son sang de démon lui permettant de vieillir plus lentement que le commun des mortels. La jeune Lilith, ou Morgana, n’eut donc pas à feindre son intérêt pour cet humain et Myrddin, touché, pris plaisir à converser avec elle. Petit à petit un vrai lien d’amitié se tissa entre eux au point que Morgana se permit de lui demander une grande faveur. La jeune femme prit son courage à deux mains et lui demanda de la prendre en tant qu’élève, de lui apprendre ce qu’il savait sur les bienfaits de Mère Nature et sur les secrets de l’Ancienne Religion, par exemple comment soigner son prochain. Tout d’abord surpris par cette proposition, Myrddin prit le temps de réfléchir, il n’avait jamais pensé à prendre un apprenti… Mais devant l’insistance de la jeune femme et ses prédispositions naturelles (comme tous les démons, Lilith avait un sixième sens très développé, ainsi que tous les autres sens d’ailleurs), il finit par accepter.

Ainsi, la jeune Morgana devint l’élève de Myrddin le druide, bientôt connu sous le nom de Merlin l’enchanteur…

IMG_2278

Quelques années plus tard, alors que Myrddin et Morgana se promenaient sur les abords d’un lac, en quête d’algues pour leurs préparations, le druide s’arrêta net, ses sens tous éveillés. Morgana sentait quelque chose aussi dans l’air, mais c’était à peine perceptible. A vrai dire, si Myrddin n’avait pas réagi, elle ne l’aurait probablement pas remarqué. Le druide s’avança alors dans le lac, il ne semblait pas gêné pas la froideur des eaux d’automne. Les arbres rougeoyants autour d’eux frémissaient… Quelques choses approchaient… Myrddin continua d’avancer, il semblait en transe, l’eau lui montait jusqu’à la poitrine. Morgana aurait voulu l’arrêter mais elle était tétanisée, incapable de bouger. Puis, tout à coup, le druide disparut, comme happé par les eaux profondes et sombres. C’est là que Morgana réagit, se jetant à son tour dans les eaux pour tenter de sauver son mentor. Alors qu’elle arrivait à quelques mètres d’où il avait disparu, il réapparut soudainement, comme projeté pas les eaux. Morgana fit un pas en arrière de surprise. Myrddin s’avança alors et rejoignit la rive, il tenait fermement une épée à sa main. Le démon n’en avait jamais vu de telle. Quand elle eut atteint la rive à son tour, Myrddin était redevenu lui-même et admirait l’arme qu’il tenait. C’était une très grande épée, forgée très finement, mais d’une solidité qui semblait à toute épreuve. Morgana ressentait la puissance de la lame, et même si le démon qu’elle était avait l’habitude de manier ce type d’arme, elle ne voulut pas s’en approcher. Tout son corps lui disait de s’en méfier. De toute évidence, cette épée n’avait rien d’humaine, elle venait de très loin, d’un âge révolu.

Myrddin l’a senti lui aussi. A-t-il vu son origine dans ses visions? Morgana n’aurait pas su le dire. En tout cas, il n’en souffla mot.

 

Lilith sut qu’à ce moment-là, elle aurait dû retourner en Infernos et faire son compte rendu à son père, laisser une telle arme entre les mains d’un humain était forcément une mauvaise idée… Peut-être aurait-elle dû assassiner son mentor et ramener l’épée… C’est probablement ce qu’il attendait d’elle mais elle ne put s’y résoudre… Elle voulait connaitre la suite, elle était fascinée par ce demi-démon tant décidé à faire le Bien. Elle voulait savoir ce qu’il allait faire de cette arme, probablement la plus puissante que l’Homme n’est jamais touché… Et, à sa grande surprise, il ne la conserva point.

A l’époque, Myrddin avait un protégé, un jeune roi en qui il avait vu de grandes et bonnes choses. Contre toute attente, c’est à lui, à ce Arthur Pendragon, que le druide offrit l'Épée, une épée capable de détruire le Mal en personne, selon ses propres mots. Morgana ne fut pas rassurée par ce présent. Autant elle avait confiance en Myrddin, autant elle se méfiait de cet humain, comme de tous les autres d’ailleurs. Ils étaient si facilement corruptibles… Peut-être aussi était-elle jalouse de l’intérêt que lui portait son mentor... Aussi, elle ne pouvait s’empêcher de se montrer distante et froide vis-à-vis d’Arthur, son titre ne l’impressionnant point. Néanmoins, elle essayait de rester courtoise envers ce jeune roi qu’elle trouvait arrogant et présomptueux. Il avait l’affection de son cher mentor et leurs séjours à Camelot, la citadelle d’Arthur, se faisaient des plus réguliers.

Avec le temps, elle dût admettre que Myrddin avait raison, grâce à l’Épée des Rois, surnommée plus tard Excalibur, Arthur pu repousser les hordes barbares qui menaçait son royaume et protégea son peuple. A contre cœur, elle dût admettre qu’il était un grand roi, et se promit de ne plus douter des décisions de Myrddin, peu importe ce que lui en disait son cœur, la jalousie n’étant jamais bonne conseillère.

IMG_1994 copy2

Les quelques années que le druide et son élève passèrent à Camelot furent finalement très heureuses, pour l’un comme pour l’autre. Lilith en oubliait sa mission, Myrddin était comme un père pour elle, elle l’admirait et l’aimait. C’était la première fois de sa vie qu’elle avait l’impression d’avoir une vraie famille. Elle commença même à voir clairement en Arthur ce que voyait Myrddin. Sous sa surface arrogante, c’était définitivement un grand roi qui aimait son royaume et son peuple, et elle commençait à avoir une certaine affection pour lui. Néanmoins, elle en n’oubliait pas les ordres de son véritable père, ni sa réaction s’il s’apercevait de sa désobéissance, elle n’avait jamais désobéi avant, elle ne l’avait jamais même contredit. Elle savait que tôt ou tard elle le paierait, mais elle préférait ne pas y penser, profitant de ce court bonheur avec Myrddin et, même si elle avait des problèmes à l’admettre, Arthur. 

Malheureusement, ce bonheur fut de courte durée...

 

A Caelestis, les anges, qui surveillaient aussi Myrddin, le demi-démon, de leur côté s’aperçurent qu’un vrai démon vivait à ses côtés et s’inquiétèrent de son influence sur le druide. Ils avaient pour habitudes de veiller sur les rares progénitures démoniaques qui tournaient souvent très mal ou devenaient de vrais espions aux services d’Infernos. Souvent pourvus de pouvoir, ils pouvaient se montrer extrêmement dangereux. A vrai dire, Myrddin était un des rares à avoir choisi la voie du Bien et les anges comptaient bien qu’il en reste ainsi. Aussi, ils envoyèrent eux aussi l’un d’entre eux auprès de Myrddin. Ils envoyèrent un Grand Mage du nom de Gabriel, un ange féminin d’une grande beauté et d’une profonde sagesse, capable de maitriser les eaux. Arrivée sur Terre, elle prit l’apparence d’une fée magnifique et se fit appeler « Viviane ».

Quand Myrddin la rencontra, elle se promenait au bord du lac d’où il avait extrait l’Épée, des années plus tôt. Dès qu’il croisa son regard, il en fut subjugué. Lui, d’habitude si sage et si réfléchi, devint obsédé par la jeune femme qu’il venait de rencontrer.

Il commença à s’absenter de Camelot, seul, laissant Morgana au château. Il partait sans explication des jours et des jours et quand il revenait, son esprit n’était pas vraiment là, pensant toujours à sa Dame. Morgana sentit qu’il y avait quelque chose de suspect là-dessous et un jour, elle suivit son mentor lors d’une de ses escapades. Elle se tint à bonne distance et utilisa tous ses talents de démons et tout ce qu’il lui avait été appris pour ne pas être repérée. Elle avait été très assidue et quand il pénétra dans une grotte, visiblement sa destination, il n’avait rien ressenti de la présence de sa jeune apprentie.

Une fois dans la grotte, elle avança prudemment, tout en essayant de ne pas perdre de vue le druide. Soudain, elle s’arrêta. Myrddin, son mentor, l’homme qu’elle admirait le plus, voyait une femme en secret, et pas n’importe laquelle vu que ses yeux de démons le voyaient très clairement, il s’agissait d’un ange. Lilith ne savait que faire, l’ange était visiblement plus âgée et plus puissante qu’elle. De plus, lui faire face maintenant exposerait son identité à Myrddin, chose qui la terrifiait au plus haut point. Aussi, après de longues minutes d’hésitation, elle fit demi-tour et rentra à Camelot, la mort dans l’âme… Ses jours de bonheur était bel et bien finis.

 IMG_2119 copy2

A suivre...

Posté par SailorLuna à 10:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'héritage du démon, partie 1

  • C'est vraiment triste pour Lilith... :'( En tous cas, c'est toujours très bien écrit, et le mélange de votre fiction et des légendes déjà existantes est toujours aussi bon!!

    Posté par Dead-master, 02 novembre 2012 à 11:58 | | Répondre
    • Merci beaucoup pour ton commentaire encourageant, j'avais un peu peur de manquer de cohérence en intégrant la légende de Merlin à mes petite histoires! ^^"

      Posté par SailorLuna, 03 novembre 2012 à 12:36 | | Répondre
  • La pauvre encore une fois très belle histoire et de magnifiques photos .

    Posté par Hermione84, 02 novembre 2012 à 12:50 | | Répondre
    • Je te remercie beaucoup! Je suis contente que ça te plaise!

      Posté par SailorLuna, 03 novembre 2012 à 12:36 | | Répondre
  • Je trouve ça bien écrit, on sent la fan de Merlin ^^ La première photo de Lilith en Morgana est vraiment superbe.
    Mais j'avoue que ça m'agace un peu que Morgane soit toujours la méchante.
    Cependant, ça colle parfaitement avec le reste de ta petite mythologie personnelle, donc ça passe.

    Posté par Bad Wolf, 03 novembre 2012 à 18:18 | | Répondre
    • Je te remercie beaucoup. A vrai dire, je n'aime pas non plus que Morgane soit la méchante de l'histoire, ce n'est vraiment pas ma vision du personnage de la légende! ^^

      Posté par SailorLuna, 04 novembre 2012 à 10:50 | | Répondre
  • on est d'accord ^^ D'autant plus que c'est le parti pris chrétien qui l'a rend méchante en général et il n'a pas lieu d'être car à l'époque à laquelle Arthur aurait vécu véritablement, ce n'était pas encore beaucoup d'actualité.

    enfin bref, j'aime ton histoire, et comme Morgane est mon personnage préféré, je suis contente que ça soit Lilith.

    Posté par Bad Wolf, 04 novembre 2012 à 16:09 | | Répondre
    • Encore merci beaucoup! Pour moi, il était inconcevable de raconter une version de la légende où Morgane serait l'Ennemi. Ce n'est peut-être pas un ange, mais il est hors de question qu'elle représente le Mal!

      Posté par SailorLuna, 04 novembre 2012 à 20:57 | | Répondre
Nouveau commentaire